Muséum d’histoire naturelle de Neuchâtel

Les animaux exposés sont de véritables oeuvres d'art !
Diorama avec marmottes au Muséum d'histoire naturelle de Neuchâtel

Evaluation: 5 / 5

Budget: environ 20.- CHF

Région: Neuchâtel - NEUCHÅTEL

Catégories: Animaux, Culture, Musée, Loisirs

Saison: Toute saison

Mon expérience ...

Aujourd’hui, nous partons pour Neuchâtel pour découvrir le Muséum d’histoire naturelle dédié à la faune suisse. En plus, il parait que le musée propose toujours des expositions temporaires passionnantes, alors c’est parti !

Une centaine de Dioramas réalistes

A peine entrés dans le premier espace dédié aux mammifères que Petit Poulet s’exclame : “ooooh !!”. Bon, il s’agit d’une vitrine exposant une quarantaine de crânes d’animaux de tailles différentes, mais c’est vrai qu’elle est joliment présentée cette vitrine.

Comme je ne sais pas encore trop comment lui expliquer ce que c’est, je le dirige plutôt vers le premier diorama sur notre gauche. Et là, la question qu’il adore me poser en ce moment arrive : “C’est quoi çaaaa ?”. Heureusement que le nom de chaque rongeur est inscrit sur leur vitrine respective, parce qu’il y en a quelques uns ! (Et j’avoue qu’entre rats/souris et lapins/lièvres, je m’y perd un peu !) Mais les castors et écureuils sont facilement reconnaissables et je suis quand même en mesure de répondre à mon fils sans antisèche.

A l’étage inférieur, les mammifères exposés sont bien plus imposants et Petit Poulet s’extasie devant le lynx, les chamois puis le cerf. Il se rue même sur les différentes vitrines en poussant des “ooooh!!” d’émerveillement certain.

C’est vrai qu’on s’y croirait, dans la montagne avec ce lapin qui essaye de se cacher pour échapper au renard qui le chasse. Les décors sont vraiment superbes et réalistes.

Il y a une petite salle circulaire dans le coin de l’exposition. Des questions sous des écrans nous interrogent sur l’objet exposé ou sur le son joué. L’objectif : reconnaitre les traces des animaux (crottes, cris, empruntes,…). Petit Poulet appuie sur un bouton déclenchant le cri du cerf et sursaute. Je ris, et nous passons une dernière fois devant cet animal majestueux avant de reprendre l’ascenseur.

A l’étage, les oiseaux remplacent les mammifères dans les dioramas, et nous pouvons maintenant découvrir le chant de chaque espèce grâce aux boutons prévus à cet effet. Inutile de vous préciser l’attrait de ces boutons pour Petit Poulet… et en plus ils sont à sa hauteur, mais quel bonheur !

Salle des insectes

Cette salle entre probablement dans mon top des salles de musée les plus jolies à observer. Des dizaines d’insectes (papillons, fourmis et autres coléoptères) ont étés placés par taille dans une grande vitrine et les murs sont également entièrement recouverts de leur images : une véritable oeuvre d’art. Au centre de la pièce, des microscopes nous proposent de les observer de plus près et d’en apprendre plus à leur sujet. Petit Poulet est fasciné, et pas encore flippé comme sa maman à la vue de l’araignée qui recouvre le mur d’à côté.

A la découverte du monde dans la salle de Géologie

Une multitude de fossiles et minéraux occupent les vitrines de cette salle, et deux frises parcourant ses murs nous font traverser des milliards d’années (du Big Bang à nos jours) à la découverte de l’histoire de notre planète.

Bien que passionnante selon moi, cette partie de l’exposition l’est un peu moins pour Petit Poulet. Heureusement, il y a encore des oiseaux dans la pièce d’en face !

Wildlife Photographer Of The Year

A la sortie de l’ascenseur, un tapis rouge nous conduit vers un rideau de la même couleur où Petit Poulet est surpris d’être accueilli par des flashs de photographes. La mise en scène est soignée, et moi je suis morte de rire de voir mon petit garçon reculer, interrogatif sur ce qu’il vient de se passer avant de rire à son tour.

Jusqu’au 5 mars 2020, le Muséum expose les clichés du 55ème concours international Wildlife Photographer of the Year. L’exposition temporaire comprend une centaine de clichés plus ou moins choquants (car pris sur le vif, et la nature n’est pas toujours très jolie) mais tous d’une grande qualité artistique.

Nous ne sommes volontairement pas attardés sur cette exposition (bien que très intéressante) plutôt destinée au plus grands.

Boutique et café de la baleine

Comme toutes les boutiques de musées, cette dernière propose des objets et ouvrages en lien avec ses expositions.

Le café quant à lui propose des snacks et boissons bio de la région que vous pouvez déguster… sous le squelette d’une baleine ! La salle n’est pas très grande, mais l’expérience est assez unique.

Cabinet des curieux

Nous n’avons pas réussi à nous frayer un chemin parmi les élèves en sortie de classe ce jour là (et puis de toute façon, Petit Poulet est un peu petit pour comprendre ce qu’il y a dans ces vitrines) mais il parait que cette petite pièce située derrière la boutique présente des éléments qui attisent la curiosité du visiteur et le poussent à s’interroger sur des questions scientifiques.

Un musée soigné qui émerveillera vos enfants

Et pas que vos enfants d’ailleurs… Dans chacune des vitrines, on peut sentir la passion des conservateurs pour leur métier. Mon fils s’est émerveillé devant chacune d’entre elles et a adoré découvrir les cris d’animaux en activant les boutons lui même. D’ailleurs, il n’avait pas envie de partir. Nous reviendrons sans aucun doute.

Infos utiles :

  • Pas de parking dédié sur place et les places bleues se font rares, le plus pratique est de se garer au Parking du Port 500 mètres plus bas.
  • Un ascenseur donne accès à tous les étages, et donc toutes les expositions sont accessibles en poussette.
  • Un vestiaire est à disposition au sous sol.
  • Durée de visite : 1h30 environ.
  • Musée gratuit le mercredi et pour les enfants < 16 ans. Entrée adulte : 8Fr.
  • Ouvert du mardi au dimanche mais peut être exceptionnellement ouvert lors des fêtes (dates à vérifier sur le site).
  • Pique-nique interdit dans le musée et son café.

Liens utiles :

En images ...

Expérience partagée par ...

LuLausanne
Hello, moi c'est LuLausanne! Maman au foyer, j'ai la chance de pouvoir partir à l'aventure avec mes deux bouts de chou quand cela nous chante. J’aime voir mes enfants s’émerveiller et comme je suis une grande enfant, je m'éclate autant qu'eux.